Bonne Année 2015 !

Aujourd’hui est la première page toute blanche d’un nouveau livre qui en contient 365 ! Fermez le livre d’hier, ouvrez celui-ci, tournez la première page et prenez le temps de bien l’écrire durant toute cette année 2015.

La nouvelle année est déjà là !
Nous éprouvons tous des émotions ambivalentes lorsque la nouvelle année se présente à nous. Dans un premier temps, nous l’anticipons comme porteuse d’espoir et de possibilités. Puis, nous espérons que le pire ne surviendra pas. Cela est particulièrement vrai pour ceux qui ont un lourd passé. Ils ont l’impression que le passé est garant de l’avenir et que cette nouvelle année sera tout sauf prometteuse. Ces personnes voient la vie selon une conception basée sur la chance ou le hasard : étant de nature malchanceuse, elles ne gagneront pas au jeu de la vie. Pas encore cette année du moins.

« Si vous ne décidez pas pour votre vie, il y a de fortes chances que quelqu’un d’autre le fasse à votre place. Sûrement pas avec les résultats que vous souhaitez ! »

Cependant, la vie ne se réduit pas à la veine ou à la chance. La vie doit être assumée et assurée. Je suis toujours fasciné par ces gens qui surmontent des obstacles et parviennent à tirer le meilleur de la vie. En anglais, ces personnes sont qualifiées de « underdogs ». Elles ne sont pas favorisées par des conditions de vie exceptionnelles. Elles sont rarement charismatiques et populaires. Par contre, lorsque l’on s’y attend le moins, elles émerveillent et triomphent là où les mieux nantis, sûrs d’eux-mêmes, échouent lamentablement. Le Nouveau Testament est rempli de récits où les personnages en présence ont réussi à obtenir ce qu’ils désiraient malgré des conditions sociales et personnelles précaires : la femme qui avait une perte de sang et Barthimée l’aveugle n’en sont que 2 exemples. Dans ces deux cas, Jésus mentionne que leur foi a été le facteur clé qui a enclenché un processus permettant le rétablissement de leur vie.

Dans l’Ancien Testament, l’histoire de Job nous démontre, à sa façon, le même principe directeur. Un homme qui, malgré la douleur morale et physique, a refusé d’abdiquer et a su maintenir sa foi à flot et ainsi vivre l’expérience d’un dénouement spectaculaire.

L’apôtre Paul reprend et insiste, dans le Nouveau Testament, sur l’importance de la foi non seulement pour notre salut, mais aussi pour la conduite de notre vie.

« Car je n’ai point honte de l’Évangile: c’est une puissance de Dieu pour le salut de quiconque croit, du Juif premièrement, puis du Grec, parce qu’en lui est révélée la justice de Dieu par la foi et pour la foi, selon qu’il est écrit: Le juste vivra par la foi. » (Rom 1:16-17)

Vivre par la foi ne signifie nullement penser et agir de façon irréfléchie. Il ne s’agit évidemment pas de prendre des décisions à la hâte, ni rester passif devant les situations de la vie. Le terme « vivre » que l’on retrouve le plus souvent dans le Nouveau Testament est le terme grec « Zao » qui signifie vivre pleinement. Le croyant vit et ne regarde pas la vie passée en attendant la fin. La vie demeure une aventure excitante ou une longue peine de pénitencier. Une succession de défis à relever ou une contrariété désespérante. C’est à chacun de nous de choisir et de travailler à cela.

Envisagez cette nouvelle année comme une succession d’opportunités à saisir, peu importe ce qui se présentera à vous. Saisissez cette Vie que Dieu vous offre. Cultivez votre foi comme une vertu précieuse, une force puissante et nécessaire à la vie.

Ma femme se joint à moi pour vous souhaiter à tous une bonne et heureuse année 2015 remplie de victoires, de dénouements et de bénédictions! Merci à tous ceux rencontrés cette année à l’Île de la Réunion, Île Maurice, la Côte d’Ivoire, le Burkina Faso, la Suisse et la France, le Mexique et le Canada (Québec). Ce fut une joie de vous servir.

(Ce blogue vous provient du Mexique où Denis et Marie-Jo sont en mission pour 3 semaines)

2 réponses
  1. Sophie dit :

    Bon baiser plein de chaleur de la Réunion !!!
    Merci à Dieu d’avoir permis que nos routes se croisent et d’avoir eu ce privilège de vous côtoyer même si ce n’était que l’instant d’un enseignement et de bénéficier de ce merveilleux ministère que notre Seigneur vous a confié. Belle année 2015 à vous et à votre épouse ! Puissiez vous faire encore fructifier les talents que Dieu vous a accordé pour l’avancement de son oeuvre en chaque être humain et pour notre plus grande joie à nous !
    Que Dieu vous bénisse richement !
    Sophie Olivaté

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *