Chaque jour, il y a plein d’opportunités qui se présentent à nous. Malheureusement, nous sommes souvent trop absorbés par nos soucis et nos préoccupations quotidiennes pour les voir.

Loin de moi l’idée de positiver à l’excès ou de vous faire marcher dans les méandres de l’illusion. Mais, si vous êtes ouvert à ce qui se passe dans votre environnement, vous allez découvrir un univers de possibilités qui se changent en opportunités incroyables lorsqu’on les saisit. Au moment où j’ ai écrit ces quelques lignes, j’étais à l’île de La Réunion, un endroit paradisiaque au cœur de l’océan indien.

Je sais, je suis un homme privilégié et béni. Croyez-moi, j’en suis très reconnaissant. Comment ai-je pu faire pour me retrouver chaque année depuis 10 ans ainsi à plus de 15000 km du Québec? Je pourrais vous répondre d’un premier jet en disant : c’est Dieu. Bien sûr que c’est lui. Mais comment si est-il pris? Et quelle est ma participation dans tout ce processus? Laissez-moi vous raconter l’histoire…

Tout débute, vers 2008 lors d’une conférence internationale sur le leadership à l’église Nouvelle Vie, au Québec. Le premier jour de la conférence, quatre personnes, provenant de l’île de La Réunion, se présentent à ma table de livres avec un enthousiasme que je qualifierais de très affirmé. Ils sont heureux et excités d’être au Canada. De cette simple rencontre ce jour-là est née une amitié profonde et sincère avec Bertrand, l’un des membres du groupe. De mois en mois, nous gardons contact et nous nous parlons régulièrement en caressant le rêve qu’un jour le Seigneur puisse m’ouvrir les portes de cette île. Mais voilà qu’en 2010, ma vie bascule avec la très grande épreuve de la maladie et du décès de la mère de mes enfants. Les mois qui suivent seront difficiles et Bertrand, l’ami fidèle, m’invite à venir me reposer et reprendre des forces. De fil en aiguille, des opportunités pour prêcher et enseigner se présentent et les voyages se succèdent jusqu’au jour où, il y a 7 ans maintenant, je fis la rencontre de ma femme (réunionnaise bien évidemment). Et voilà, mon destin à jamais lié à La Réunion. Excitant n’est-ce pas?

« Quand un grand moment frappe à la porte de votre vie, il n’est souvent pas plus fort que le battement de votre cœur, et il est très facile de le manquer. » Boris Pasternak

Certains parmi vous penseront que je suis chanceux. Je ne crois pas que ce que je vis résulte de la chance ou du hasard, mais davantage de l’ouverture à saisir les occasions qui se présentent. Beaucoup, lorsque la porte de l’opportunité se présente à eux, n’osent même pas l’ouvrir.

Laissez-moi vous raconter une autre anecdote. Il y a quelques années de cela, une étudiante présente à mon cours de formation en relation d’aide au Canada vient me voir à la pause. Son nom est Élisabeth. Elle est d’origine mexicaine. Timidement, elle s’approche de moi pour me demander la permission de traduire en espagnol mon livre « Marcher sur le chemin du bonheur ». Étonné et un peu sceptique je l’avoue, je lui donne la permission tout en croyant, bien honnêtement, que cela n’aurait pas de suite. Un an plus tard, elle me ramène le manuscrit traduit. Cette fois-ci, je vois bien qu’elle est sérieuse. Voici un aperçu de notre échange :

Moi – « Je suis vraiment impressionné par tout le travail que tu as accompli et je t’en félicite! Mais, maintenant, il faut l’imprimer et le distribuer… Et je ne sais pas trop où?»

Éli – « Je vous ai trouvé un imprimeur à Mexico City! »

Moi – « Mexico? Mais je ne connais personne là-bas? »

Éli – « Moi, je connais, mais il vous faudra venir là-bas pour promouvoir votre livre… »

Moi – « Mais, je ne parle pas espagnol… »

Éli – «  Ne vous en faites pas, je vous traduirai… »

Le reste fait partie de l’histoire. «Caminar por el camino de la felicidad » est sur le marché du livre depuis 6 ans. Depuis ce temps, je vais à Mexico pour enseigner, donner des conférences et de plus, et travailler en collaboration avec plusieurs églises de la ville et du pays. Et ce n’est pas terminé, plein de portes s’ouvrent dans d’autres pays hispanophones.

Comprenez la leçon. Si, lors de ces 2 occasions, j’étais resté fermé, en repoussant les propositions de ces 2 personnes soit par doute, par peur ou défaitisme, le résultat et le dénouement n’auraient pas été les mêmes.

Alors, comment faire ou comment réagir lorsque les opportunités se présentent à nous. Laissez-moi vous proposer 4 petites clés qui pourront sûrement vous aider.

1- Examiner

Chaque jour s’ouvre à nous un univers de possibilités qui peuvent devenir des opportunités étonnantes si nous savons les saisir. Malheureusement, le découragement, les déceptions de la vie et le désabusement nous voilent les yeux. Lorsque nous sommes préoccupés ainsi, nous nous retournons sur nous même au lieu de regarder autour de nous. Le premier pas pour saisir les opportunités est de garder les yeux et l’esprit ouvert et d’observer ce qui se passe tout autour de nous.

« L’opportunité frappe aux moments les plus étranges. Mais, ce n’est pas le moment qui importe, mais la façon dont on répond à la porte » Steve Gray

2- Explorer

Les opportunités qui se présentent à nous ne sont pas souvent qu’une première porte qui donnera sur une autre porte et sur une autre porte et ainsi de suite. Parfois, en repoussant une idée ou une proposition, nous manquons de perspective face à ce qui pourrait prendre place un peu plus tard. Vous connaissez l’histoire de ce paysan à qui un ami fit la remarque suivante à la vue de ces champs magnifiques travaillés. «  Dieu est merveilleux n’est-ce pas? T’avoir ainsi donné de si beaux champs? » Et le bon vieux fermier de rétorquer : «  Pffft, si tu avais vu dans quel état ils étaient lorsqu’il me les a donnés? » Loin de lui l’idée de ne pas reconnaître la grandeur de Dieu. Mais, il avait compris qu’il devait faire fructifier ce que Dieu lui avait donné.

« Dieu pourvoit en opportunités, mais c’est à nous de les saisir »

3- Évaluer

Bien évidemment, tout ce qui se présente à nous n’est pas valable comme tout ce qui brille n’est pas or. Il y a parfois des pièges ou des simulacres qui se cachent sous l’apparence d’occasions favorables. Il y a plein de charlatans, chrétiens et non chrétiens, qui proposent des voies de facilités empreintes d’illusions. Dans ces moments, mus par nos ambitions malsaines, il peut nous arriver de nous leurrer et de perdre notre temps. Maintes et maintes fois, j’ai vu des croyants naïfs se faire perdre dans des rêves irréalistes. Il importe de bien évaluer ce qui se présente à nous et de chercher sagesse et conseil auprès de ceux qui nous connaissent bien.

« Mais chacun est tenté quand il est attiré et amorcé par sa propre convoitise. » Jacques 1:14

4- Expérimenter

Enfin, il faut finir par passer à l’action. « Qui ne risque rien n’a rien! » dit l’adage. Beaucoup de personnes attendent l’occasion parfaite où il n’y a aucun danger. Quelqu’un a dit un jour, de façon humoristique, que beaucoup manquent des opportunités parce qu’ils cherchent des trèfles à quatre feuilles. Opportunité ne signifie pas facilité ou absence de difficultés. Même dans les occasions les plus favorables, il y aura des obstacles mémorables. À ne rien faire, ne vous retrouvez pas dans la condition de celui ou celle qui ne veut rien faire.

« Le paresseux dit: Il y a un lion sur le chemin, il y a un lion dans les rues! La porte tourne sur ses gonds, et le paresseux sur son lit. »Proverbes 26:13-14

On ne peut pas passer tout son temps à analyser ou tergiverser. Lorsque le travail a été bien fait dans lors des étapes précédentes, arrive le moment de la décision et de l’action.

Profitez de ces quelques conseils. La vie est courte et le temps passe. Gardez les yeux ouverts à ce que Dieu place devant vous et rappelez-vous qu’il ne nous abandonne jamais et qu’au contraire, il place devant nous des portes d’opportunités que nous ne devons pas fermer.

« Beaucoup ne comprennent les merveilleuses opportunités qui se présentent à eux tout au long de leur vie que lorsque, plus tard, ils regardent en arrière. »